LE TOUR  DE FRANCE PASSAIT PAR CIEUTAT

CE  VENDREDI 27 JUILLET

 

 

 

 

EN ATTENDANT LES VRAIS COUREURS

LES VRAIS, LES VOILA

POUR APRES, TOUT EST PRET. ON NE VA PAS SE QUITER LE VENTRE VIDE QUAND MEME !


  CIEUTAT A LA TELEVISION BELGE

 

Une  équipe de la télévision belge a effectué une diffusion, en direct, depuis le site de la chapelle de Roumé, ce mercredi 25 juillet.

Le studio était installé en plein air (merci Alain).

La chapelle était éclairée (voir photo).

Deux jeunes sonneurs de cloche  ont  fait retentir le "clap" sonore de début de l'émission.

 

 

Tout est prêt

Le studio en plein air.

Un éclairage inédit


 

 

 

 

 

 

NOUVEAUX BACHELIERS

 

On nous apprend que six jeunes du village ont été reçus à l’examen du baccalauréat :

Lisa ABADIE,

Anaïs DANE,

Florent CABARROU,

Mathieu DASSIEU,

Léo VEDERE,

Thomas BARRERE.

 

Nous leurs faisons part de nos compliments.

 

 Avec nos félicitations particulières à Lisa

pour sa mention « TRES BIEN »

 

 

 

 

 

 

 


L'équipe enseignante et le personnel communal de l'école.

Départ en retraite de

Mme Sylvie LILAMAND

L'instant des cadeaux.


 

CARNET ROSE

 

Le foyer de Julie TOURBIER et de Guillaume HILAIRE

a eu la joie d’accueillir

Gauthier,

né le 26 juin.

Nous souhaitons beaucoup de joies familiales à cette famille Cieutatoise.

 

Bruno ARMIRAIL

un enfant de Cieutat

 LA  DEPECHE LE 30 JUIN 2018

Bruno Armirail :

un bidon gâche son chrono

Cyclisme - Championnats de France.

Bruno Armirail avait fait de ce championnat de France un rendez-vous important de sa saison. 7e loin de Pierre Latour, le Tarbais regrettait la perte rapide de son bidon.Il y a parfois des jours où rien ne va. Candidat à un podium, le Tarbais Bruno Armirail avait fait du circuit de Mantes-la-Jolie un rendez-vous important de sa saison. Hélas ! le néopro fut rapidement victime de la malchance en perdant son bidon, comme il le raconta à l'issue de sa 7e place. «Je perds mon bidon au bout de 3-4 km et je ne m'en aperçois pas tout de suite. Lorsque je m'en rends compte en haut de la bosse au moment de boire, c'est compliqué car je suis assoiffé. Du coup, je sais que je n'ai pas le droit, mais je prends une bouteille à un spectateur sur le parcours. Au ravito, j'ai pu récupérer un bidon mais c'était déjà trop tard. J'étais déshydraté et je n'avais plus trop de sensations dans les jambes. Je suis déçu car je n'étais pas là pour faire 7e, je visais au moins le podium. Après, il faut relativiser, c'est ma première année chez les pros et je n'ai que 24 ans, j'aurai d'autres occasions dans le futur.»

Aligné dimanche au sein de l'armada Groupama-FDJ, le Tarbais aura à cœur d'aider ses leaders à conserver le maillot tricolore détenu jusqu'à ce jour par Arnaud Demare

Un rôle d'équipier qui convient à merveille à Bruno Armirail : «J'aime aider les autres. Cela me convient plus que d'assumer des fonctions importantes et de décevoir éventuellement par la suite. Nous n'avons pas eu de débriefing encore avec le staff, donc je ne sais pas ce que l'on pense de mon travail. Mais je suis plutôt content de mon début de saison. Je le trouve encourageante. J'espère être conservé dans l'équipe et faire ma carrière ici. Une carrière à la Jérémy Roy ? Ce serait en effet un beau parcours. C'est un modèle pour nous tous.»

Championnat de France élite

Contre-la-montre :

1. Pierre Latour (AG2R La Mondiale), les 45,100 km en 57'36''89 ; 2. Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) à 2'23''; 3. Benjamin Thomas (Groupama-FDJ) à 2'31''; 7. Bruno Armirail (Groupama-FDJ) à 3'23''.

Julien Leduc