COMMUNE DE CIEUTAT – SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES

 

 

            Appelés à voter ce 3 juin (et éventuellement le 10 juin) pour élire six conseillers municipaux, vous devez être informés de l'état actuel des affaires de la commune et de ce qui devrait être fait pour retrouver une situation normale. A ce titre, les candidats doivent vous éclairer sur l'action (s'ils sont élus) qu'il mèneront pour assainir la gestion du village.

Tel est le but, en ce qui me concerne, de ce billet.

 

 

            Etat des lieux :

 

-        Les seules actions menées sont imposées par l'urgence et donc sans véritable réflexion ni débat.

 

-         Dossiers importants en déshérence.

 

-        Refus d'un travail d'équipe sous la direction d'un animateur reconnu et légitime.

 

-        Initiatives personnelles en dehors des délibérations du conseil municipal.

 

-        Gestion du personnel communal non maîtrisée, recrutement illégal.

 

-        Relations avec les administrations incohérentes.

 

-        Non respect des règlements (code des collectivités en particulier).

 

-        Communication avec les administrés défaillante.

 

-        Représentation de la commune au sein de la Communauté des Communes (CCHB) passive à inexistante.

 

-        Pas de plan à moyen terme pour l'équipement ou l'aménagement  du village.

 

-        Habitants divisés par les élections municipales et dégradation des relations entre groupes opposés.

 

-        Image très dégradée de notre communauté, vue de l'extérieur comme un village « Clochemerle ».

 

 

 

         Feuille de route à délivrer aux nouveaux élus :

 

-        Urgence 1 : accepter la conduite et l'animation de l'équipe par un maire qui reçoit des délégations et qui sait en rendre compte.

 

-        Urgence 2 : faire fonctionner le conseil municipal selon les règles définies par les textes et avec une conduite apaisée vis à vis de tous les membres. L'adoption d'un règlement interne est souhaitable.

 

-        « Remettre sur la table » les dossiers en attente, d'abord en commission puis en conseil municipal et missionner le maire pour leur résolution ou négociation avec les interlocuteurs externes.

 

-        Mettre en place un plan de communication avec la population, avec en préalable des réunions publiques ou des consultations écrites.

 

-        En association avec les habitants, mener des réflexions sur les actions à mener à moyen terme : urbanisme, aménagement des espaces communaux, politique fiscale …

 

-        Mettre en place une procédure pour associer pleinement la commune aux décisions communautaires (CCHB) : remontée vers le conseil communautaire des options de la commune et intégration des décisions communautaires dans la gestion de la commune. 

 

-        Définir le niveau souhaité d'intégration et (ou) de mutualisation au sein de la CCHB.

 

-        Dans l'immédiat, accepter de considérer la période 2018-2020 comme transitoire et préparer l'élection dans de bonnes conditions d'un conseil municipal totalement renouvelé en 2020.

 

 

 

            La présente fiche est volontairement réduite à une rédaction de style télégraphique pour ne pas infliger une lecture longue, technique ou polémique.

 

            Toutefois, sur questionnement, je reste à votre disposition pour justifier, étayer ou développer tous les points simplement ébauchés ici.

 

 

 

André ABADIE le 29/05/2018